Les douleurs d’ovulation

Si on parle beaucoup du syndrome pré-menstruel, il y les douleurs d’ovulation dont on parle beaucoup moins et pourtant elles sont légions, car même si elles sont signes qu’on ovule bien, elles peuvent s’avérer plus compliquées, plus douloureuses voire pathologiques pour certaines d’entre nous.

Les douleurs d’ovulation toucheraient 20% des femmes, soit 1 femme sur 5.

Petit rappel sur ce qu’est l’ovulation.

Il s’agit du moment du cycle féminin où un des ovaires libère un ovule prêt à être fécondé. Si on ne prend pas de contraception, c’est le moment pour se préparer à avoir une grossesse. Généralement, sur un cycle de 28 jours réguliers, l’ovulation arrive au 14ème jour avant le premier jour des règles.

L’ovulation se traduit aussi par certains signes dits « normaux » :

  • glaire cervicale : pertes vaginales comme du blanc d’oeuf
  • ballonnements
  • sensation de pesanteur dans le bas ventre
  • crampes abdos
  • augmentation de la libido
  • augmentation de la température le matin

Attention à différencier avec le syndrome pré-menstruel, certains signes changent comme les maux de tête (qu’on appelle aussi migraines cataméniales) ou un état dépressif.

Mais dans notre cas, on s’intéresse à une ovulation douloureuse. Ces douleurs peuvent durer quelques heures jusqu’à un ou deux jours.

Voici les signes d’une ovulation douloureuse :

  • douleurs à type de crampes soudaines et aigues mais que d’un côté (celui de l’ovaire qui ovule), sensation de tiraillement ou pincement, douleurs qui peuvent irradier jusque dans le dos
  • légers saignements vaginaux
  • ballonnements abdominaux

Les causes de telles douleurs lors de l’ovulation sont encore floues mais les hypothèses avancées porteraient soit sur le follicule qui grossit et qui exerce une pression sur la paroi de l’ovaire, soit du sang/liquide libéré du follicule et qui irriterait la paroi de l’abdomen.

Mais si ces douleurs sont tellement intenses et qui nécessite d’aller aux urgences ou voir votre gynécologue, il faut rechercher une autre cause comme de l’endométriose ou un kyste ovarien qu’on peut appeler aussi kyste fonctionnel.

Qu’est ce qu’un kyste fonctionnel ?

J’ai appris lors de mes visites aux urgences gynécologiques à cause de violentes douleurs d’ovulation que j’avais un kyste sur un des ovaires et qui avait saigné. Le kyste fonctionnel est dû au développement anormal du follicule lors de l’ovulation. Ou alors il peut s’agir d’un kyste lutéal qui est dû à l’augmentation du volume du corps jaune. Ces kystes apparaissent et disparaissent à chaque cycle.

Comment apaiser les douleurs ?

Bien sur, chaque femme appréciera la douleur différemment et chaque traitement marchera mieux sur l’une ou sur l’autre, il n’y a pas de règles standards pour ça.

En traitement chimique, il y aura les antispasmodiques (Spasfon), les antalgiques (Paracétamol) et les anti-inflammatoires (Ibuprofène ou Antadys – sur prescription celui là). Personnellement l’Antadys m’a collé de sacrés maux de ventre, alors prenez bien les anti inflammatoires en mangeant, ça réduira les douleurs (normalement !)

Prendre une douche ou un bain chaud.

L’indispensable bouillotte chaude sur le côté du bas ventre douloureux.

Essayer de se détendre en utilisant des méthodes de relaxation, méditation ou yoga. L’une d’entre vous m’avait conseillé cette vidéo alors je vous la poste aussi : https://www.youtube.com/watch?v=nIBxe287ML4.

J’espère que cet article vous aura été utile et appris quelque chose !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s