Les différents types de saignements utérins

Un des premiers signes qui alertent qu’un sympathique fibrome s’est installé dans notre utérus, ce sont les règles abondantes. On fait un petit point sur les différentes sortes de saignements ?

Tout d’abord, petit rappel sur ce que sont les règles. C’est déjà un phénomène normal, naturel que toute femme aura au cours de sa vie, depuis la puberté jusqu’à la ménopause. Il s’agit de la destruction de la paroi intérieure de l’endomètre qui est censé accueillir la fécondation. Mais s’il n’y a pas fécondation, l’endomètre va se détruire et provoquer ainsi les saignements. Elles durent en moyenne entre 3 et 6 jours et on perd en moyenne aussi entre 50 et 80 ml de sang. Mais ça, c’est quand tout va bien et si on lit cet article c’est que pour nous, ce n’est pas comme ça que ça se passe tous les mois…

Les ménorragies

Il s’agit des dérèglements de vos règles. Elles peuvent se présenter sous différents aspects :

  • Hyperménorrhée : la durée est normale mais le volume est trop abondant, supérieur à 80 ml.
  • Polyménorrhée : l’anomalie se situe au niveau de la durée et du volume.
  • Macroménorrhée : les règles sont trop longues (plus de 6 jours) mais le volume reste normal.
  • Pollakiménorrhée : règles trop fréquentes = cycles trop courts

Le spotting

Il s’agit de petits saignements en dehors des règles. Très peu abondants, plus souvent quelques gouttes par jour, de couleurs très foncées (voire marron). La cause est souvent un dérèglement hormonal, certaines pilules ou stérilets peuvent en provoquer. De base, le spotting est bénin. Par contre s’il dure longtemps, pensez à en parler à votre médecin.

Les métrorragies

Ce sont les saignements en dehors des règles. On les connait ceux là ! Pas nos copains mais ils nous ont bien alertés aussi qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas ! Cela peut venir soit d’une altercation (permanente ou temporaire) de la paroi de l’endomètre à cause d’un dérèglement hormonal (décidément) ou d’une maladie utérine (hum… un fibrome peut être ? ).

Les ménométrorragies

Et comme si ça suffisait pas, ben on peut cumuler les deux ! Et ouais : ménorragies ET métrorragies ! Combo gagnant pour bien nous pourrir la vie donc là, on file chez son médecin.

Quantifier ses flux

On parle de volume de sang perdus lors de nos règles mais comment le quantifier. Pour cela, rien de plus simple en fait, le score de Highman est là ! Remplissez les items et il calculera pour vous. Pour cela, il va se fier à vos protections hygiéniques et caillots s’il y en a.

Score de Highman

Et vous, qu’est ce qui vous a alerté quand vous avez commencé à avoir des règles anormales ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s