Les symptômes d’un fibrome

Si bien des fibromes seront asymptomatiques, beaucoup d’entre eux vont clairement nous pourrir la vie, parlons simplement ! Certains seront moins gênants que d’autres, des femmes les vivront mieux que d’autres, certaines s’en accommoderont et d’autres feront tout pour que ça cesse rapidement. On est toutes différentes, nos corps réagissent différemment et surtout, apprenons à tolérer que les autres ne sont pas comme nous ! Après cette petite piqure de rappel, voici les signes qui doivent vous faire tilt et alerter votre gynécologue rapidement. Je le rappelle aussi que non, la douleur n’est pas normale, non la douleur n’est pas dans la tête, que si vous sentez que ça ne va pas, c’est que ça ne va pas !

Apprendre à écouter son corps et lui faire confiance est primordial et s’il faut changer de praticien pour se rassurer ou découvrir qu’il y a bien quelque chose, faites-le !

Je vais vous lister les symptômes tout en les expliquant par mon expérience pour que ça vous parle mieux.

  • La sensation de pesanteur : située dans le bas ventre, j’avais clairement la sensation que mon ventre pesait lourd, tirait vers le bas, comme si un ballon rebondissait à tout petits rebonds dans mon bas ventre quand je marchais. Ce n’était pas hyper douloureux mais gênant. Ça pouvait durer par contre quelques heures, quelques jours.
  • La douleur pelvienne : ah celle là ! Je la haïssais à la fin, c’est sûrement celle qui m’aura le plus marqué. Une douleur nouvelle, qui enserre tout le pelvis, toute la ceinture pelvienne, le bassin, le bas ventre, les hanches, les fesses. Qu’est ce que j’ai pu avoir mal au niveau des fesses. Une douleur que j’avais du mal à décrire mais le plus qui s’en rapprochait était cette sensation d’étau qu’on resserre au maximum. Généralement, ces crises très fortes accompagnaient l’expulsion de caillots ou de fortes hémorragies.
  • Les règles abondantes : c’est vraiment ce qui m’a alerté au tout début que quelque chose n’allait pas. J’avais des règles au top jusqu’à présent et là, je me retrouvais avec des métrorragies de dingue, je devais changer mes protections hygiéniques quasi toutes les heures, ou cumuler tampons xxl et serviettes épaisses #sexy. Et même là, j’arrivais à avoir des fuites ou tâchais mes pantalons. Ca durait aussi plus longtemps et par la suite, j’ai découvert le spotting et honnêtement, rapidement je n’ai plus su dire quand remontait mes dernières règles, j’étais incapable de faire la différence entre ces saignements ou des règles.
  • La constipation : je n’ai jamais eu ce souci, mais certains fibromes peuvent appuyer sur le gros intestin ou le rectum et causer des difficultés à aller à la selle.
  • Envie fréquente d’uriner : pareil, je n’ai pas eu ce désagrément mais comme la constipation, les fibromes peuvent appuyer sur la vessie et donner l’envie d’aller plusieurs fois aux toilettes.
  • Rapports sexuels douloureux : certaines positions pouvaient être douloureuses, encore une fois et encore plus à ce moment là : écoutez votre corps, apprenez à ne pas reproduire des positions inconfortables pour vous, apprenez-en d’autres du coup 😉

Chaque femme est différente mais globalement, on retrouvera ces symptômes-là pour commencer à établir un diagnostic de fibrome utérin. Donc si vous avez un, deux ou plusieurs de ces signes, appelez vite votre gynéco et parlez-lui en. Demandez à votre mère si elle a eu ou si des femmes de la famille ont eu des fibromes, ça pourra déjà être une piste.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s